Foire Saint Romain : tous perdants

Un des piliers de notre identité sera absent cette année, épilogue amer d’une crise dont les responsabilités sont partagées. Le pire épilogue possible d’ailleurs, encore inimaginable il y a quelques jours. Toutes les parties prenantes, dont Yvon Robert et Frédéric Sanchez, ne peuvent pour reprendre les mots de ces-derniers, que « prendre acte » de l’issue déplorable de ce conflit, issue qui laissera des traces pendant longtemps et pas seulement en novembre, où l’absence des lumières et des bruits renverront à tous l’image d’une ville endormie, pas encore prête à se réveiller. Nous serons tous perdants :

– Les rouennais qui, quel que soit leur attachement à cette institution et leurs positions sur ce conflit, ne pourront que constater la disparition, au moins provisoire, d’un élément fort de leur patrimoine et de leur identité.

– La Majorité municipale et celle de la Métropole qui n’ont su ni anticiper, ni organiser la transition qu’elles estimaient nécessaires et qui ont, par leur tentative de passage en force, en n’hésitant pas à jouer sur l’opinion publique, grandement contribué à ce résultat catastrophique. Il leur sera maintenant impossible de tenter de se présenter comme les apôtres de la concertation et du dialogue.

– Les forains qui, outre la perte financière vont devoir à l’avenir ranimer la flamme du lien si fort existant depuis des générations avec les rouennais qui n’ont pas entendu leur appel, n’ayant pas utilisé la bonne manière pour le faire.

– L’économie locale dont les premières conséquences catastrophiques se font déjà sentir pour certaines entreprises dont l’activité dépendait grandement de ce qui devait être une fête. Les Commerçants de la ville qui eux bénéficiaient des retombées de cette festivité vont rapidement suivre.

3L’opposition, si elle avait raison sur bien des points, n’a pas su parler d’une voix unifiée et s’est vue retourner, à tort une tentative de récupération politique. Elle devra elle aussi tirer un enseignement de ce triste dénouement. Elle ne peut exister que d’un point de vue institutionnel par la voix de ses 11 élus. Elle doit très vite s’étoffer et s’ouvrir pour avoir une voix qui porte véritablement dans le débat public, sans attendre 2020.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s